La liste d’opposition

L’équipe

Connaissez vous les quatre élu(e)s de la liste “Scaër, osons et bâtissons ensemble” siégeant au sein du conseil municipal ?

Marie-Josée CANEVET, fonctionnaire à la protection des populations au service environnement, a entamé en 2020 son deuxième mandat d’élue. Elle est membre des commissions “Ressources”, “Ville durable, vivre ensemble et agriculture” et “aménagement” au sein de Quimperlé Communauté.

Jean-Michel LE MIEUX, moniteur d’atelier à l’ESAT de Scaër et récemment en retraite, il exerce son quatrième mandat d’élu. Il est président du comité d’animation de la forêt de Coat loc’h, membre des commissions “Ressources” et “Aménagement et cadre de vie”.

Pierrette LEFLOCH, fonctionnaire de l’éducation nationale, elle est présidente de la “boule scaëroise”, membre de l’association “la main tendue”, membre des commissions “Petite enfance, éducation et jeunesse”, “ville active, sportive et vie associative” et membre du CCAS.

Christian CARDUNER, employé des PTT, en retraite est militant syndical ex secrétaire départemental puis secrétaire régional de la région Bretagne de la CGT des PTT. Il est membre des commissions “Attractivité et promotion du territoire”, “Solidarités & Santé”, membre de la commission ” Solidarités” au sein de Quimperlé Communauté et membre du CCAS.

Comme nous l’avions indiqué à l’issue des dernières municipales du 15 mars 2020 : nous ne serons aucunement une opposition de principe. Au contraire, nous entendons nous situer dans une opposition constructive, toujours soucieux de l’intérêt généra et continuerons à œuvrer pour que notre commune retrouve dynamisme et attractivité.

Telle est bien la démarche que nous entendons poursuivre durant toute cette mandature avec cette seule préoccupation, ce seul souci:  Etre véritablement utiles à toutes les Scaëroises et tous les Scaërois.

La tribune libre

Dans le cadre d’une jurisprudence du Conseil D’Etat du 14 avril 2022, il est acté que dans les communes de plus de 1 000 habitants, un espace doit être réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale dans toute publication comportant des informations générales sur les réalisations et sur la gestion du conseil municipal.

Retrouvez la tribune libre dans chaque édition du bulletin municipal « Skaer, le mag ». Ils sont la libre expression des groupes qui constituent le conseil municipal et n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Vie municipale : des départs qui interpellent !!!

Informés très tardivement de la parution de ce numéro du bulletin municipal, nous n’avons pas pu le préparer comme nous l’aurions souhaité. Nous vous prions de nous en excuser par avance.

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous sommes très interrogatifs face aux événements récents qui ont secoué la vie municipale.

Après le départ de la Directrice Générale des Services cet été, dans la foulée, ce sont deux pôles essentiels à la bonne marche municipale qui se sont trouvés sérieusement handicapés par des départs précipités : la « Comptabilité » et le secteur « Ressources Humaines, sans parler de contrats non prolongés pour un certain nombre d’agents !!!

Un vent de panique aurait-il soufflé sur la municipalité en place ?

Et dans le même temps, certains dossiers importants sont soit marqués par un immobilisme inquiétant comme le dossier « recherche de médecins » soit gérés dans la précipitation comme la vente au privé du lotissement « La Garenne ».

Après une même opération concernant l’ancien collège Saint-Alain, la municipalité chercherait-elle à « renflouer les caisses » afin de faire face au coût final de la médiathèque et au projet du futur complexe sportif ?

On peut sérieusement se poser la question.

En tout état de cause et pour ce qui nous concerne, fidèles à notre démarche, nous continuerons à être très attentifs face aux différents projets, notamment concernant l’aspect financier et saurons exprimer notre désaccord chaque fois que cela s’avérera nécessaire.

De nombreuses attentes et bien peu de réponses… à ce jour !!!

Dans notre article du dernier bulletin municipal, paru avant le vote officiel du budget 2022, nous évoquions la possibilité de ne pouvoir l’approuver.

Lors de la séance du conseil municipal du 6 avril 2022 en toute logique nous nous y sommes opposés, des pans entiers, pourtant essentiels pour la population, ayant été laissés à l’abandon.

Tous les énumérer serait bien trop fastidieux et pourtant quelques uns méritent d’être soulevés : absence de réelles perspectives en matière de logements nouveaux, manque d’ambition sur ce dossier si sensible de recherche de médecins, quant à l’état déplorable de la voirie communale…!!!

L’attractivité de notre commune, telle que présentée par la majorité municipale, ne peut se résumer, selon nous, aux seuls projets culturels ou sportifs.

Nous attendons, également, avec une certaine impatience, les mesures envisagées pour le
développement du commerce local dans le cadre de la redynamisation du centre bourg.

Ceci expliquant peut-être cela, l’évolution récente de la population scaëroise présentée dans un document récent de Quimperlé communauté n’est pas sans nous inquiéter. Sur la période 2020/2021, alors que la population globale de la communauté de communes est en augmentation (+167), la seule commune à sortir nettement du lot est la nôtre avec une perte « sèche » de -51 habitants !!!!

Comment expliquer cette situation bien particulière, alors que toutes les autres communes se maintiennent globalement, certaines progressant de manière spectaculaire (Quimperlé +33, Clohars-Carnoët +99, Baye +42….) et surtout, comment inverser la courbe si nous voulons atteindre les 6000 habitants, ambition maintes fois affichée par la majorité municipale.

Cela doit passer, à notre avis, par de réelles mesures à prendre d’urgence pour répondre aux différentes attentes de toutes celles et tous ceux désirant s’installer chez nous.

Lors du dernier conseil municipal, nous sommes intervenus, à nouveau, sur le dossier épineux de « recherche de médecins », la situation actuelle avec, une nouvelle fois, seulement deux médecins pour répondre aux besoins des 5400 habitants ne pouvant s’éterniser sans faire courir de risques sanitaires sérieux pour la population. Nous pensons, également, aux deux praticiens et aux difficultés qu’ils peuvent rencontrer depuis déjà bien trop longtemps. Nous ne pouvons que déplorer le fait que ce dossier ne vienne en réflexion qu’au moment des « questions diverses » du conseil municipal et toujours, à l’initiative du
groupe d’opposition !!! La mobilisation de toutes et tous s’impose et en premier lieu celle de l’ensemble des élus.

Autre dossier préoccupant s’il en est : le devenir du SIVOM, pourtant unanimement apprécié.

Une étude, « à charge », visant à sa dissolution ayant été diligentée nous a été communiquée. Une étude qui, pourtant, reconnaît une certaine rentabilité de ce service. Une fois de plus, ce seront les habitants résidant à l’extérieur du centre-bourg qui seront pénalisés. C’est avec force que notre groupe à dénoncé une telle opération nullement justifiée.

Attentifs, vigilants, critiques quand il le faut, mais toujours constructifs, les élus du groupe d’opposition seront toujours là pour défendre les intérêts de toutes et tous.

Des orientations budgétaires et une démarche municipale qui interpellent !

Si, au moment où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas, dans le détail, le projet de budget 2022, pour autant, les premiers éléments dont nous disposons semblent vouloir indiquer que celui-ci sera loin d’être à la hauteur des grands enjeux posés à notre collectivité.

Certes, certains chantiers devraient s’achever dans les toutes prochaines semaines. Ce sera le cas de la Médiathèque, projet attendu par bon nombre d’utilisateurs. Mais, nous serons attentifs au coût final de l’opération et tout particulièrement, à l’impact que cela pourra avoir sur nos finances communales.

D’autres projets sont annoncés, comme le futur complexe sportif, associatif et culturel présenté par la municipalité comme prioritaire, une priorité que nous sommes loin de partager au regard, notamment, des préoccupations quotidiennes de nos concitoyens et des ambitions affichées pour notre commune et cet objectif des 6000 habitants. Si nul ne peut contester cet objectif, encore faut-il ne pas négliger la population actuelle.

– Politique du logement, loin de répondre aux besoins de la collectivité
– Manque réel de volonté pour faire face à la dégradation de notre réseau routier communal
– Maintien et développement des services publics (nous pensons, tout particulièrement, au manque flagrant de médecins) qui mériteraient, certainement, une meilleure prise en compte tant dans le domaine de la logistique qu’en termes de moyens financiers

Quant au dossier « redynamisation du centre bourg » nous attendrons de voir les effets du  travail réalisé par les trois bureaux d’études sollicités et l’impact tout particulier sur le développement du commerce local. Bref, pour l’instant et en fonction des éléments en notre possession, nous sommes face à un projet de budget 2022 qui manque sérieusement d’envergure !!!

Nous aurons l’occasion d’y revenir, plus en détail, dans le prochain numéro de ce bulletin, après le vote du budget communal prévu lors de la séance du conseil municipal du 6 avril prochain.

Autre sujet qui interpelle c’est, plus largement, la démarche de la majorité municipale. En effet, force est de constater que, malheureusement dans de nombreux domaines qui impactent la vie quotidienne de nos concitoyens, c’est la politique du « fait accompli ». Ce qui caractérise la vie municipale c’est ce manque cruel d’informations, de dialogue, cette absence totale de concertation. Les exemples, en la matière ne manquent, malheureusement, pas : installation, à la hussarde, du SkatePark (avec les conséquences que l’on connaît), mise en place de « Gratui’Tri » (et déjà, quelques remous de la part de certaines associations scaéroises installées depuis de nombreuses années sur ces créneaux) et que dire de l’aménagement récent de l’espace Youenn Gwernig ? Alors, faut-il s’étonner de la réaction de nos associations locales et de leurs interventions lors du conseil municipal du 23 février dernier ?

Et pourtant, les représentants de notre groupe n’ont cessé d’interpeller la majorité municipale sur le sujet. Ce fut d’ailleurs encore le cas lors de la séance du conseil municipal du 15 décembre 2021, au cours de laquelle, déjà, nous proposions d’organiser une rencontre avec ces associations ne serait-ce que pour tenter de les rassurer.

Nous espérons que nos différentes interpellations, tout comme l’intervention des associations locales, permettront qu’enfin le dialogue puisse s’établir avant toute prise de décisions impactant la vie de nos concitoyennes et de nos concitoyens et que certaines difficultés, comme la réservation des salles ou la mise à disposition du matériel, puissent très vite trouver une solution. Car, est-il besoin de rappeler toute l’importance que revêt le monde associatif, en termes d’attractivité et de dynamisme, pour notre collectivité ?

Concernant l’ensemble des élus de notre groupe, nous entendons, évidemment, poursuivre dans notre démarche d’opposition constructive et ceci dans l’intérêt de toutes et tous.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×